Serendipity

Le don magique de faire par hasard des découvertes heureuses

Tut, tut, tut… C’est le son de la victoire de l’assedic par Ippon ! 23 novembre, 2007

Filed under: Me, Myself and I — Mel @ 22:06
Tags: , , ,

koaJe vous livre en live une tranche de conversation et une leçon de savoir vivre avec l’Assedic.

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je vous fais un p’tit topo rapide sur ma situation professionnelle : je suis en recherche d’emploi depuis un mois environ. Je vous rassure, je vis ça très bien, moui, moui, moui. En fait je remercie mon ex-employeur (un site de networking social) d’avoir pris l’initiative de ce divorce car, non seulement on a mis un terme à une relation qui nous rendaient tous les deux malheureux, mais en plus la « pension alimentaire » que m’a versée mon ex me permet de partir 3 semaines à Bali, hi, hi ! Pour la suite de l’histoire, on va dire que mon ex-employeur se nomme « V » mais il y a encore quelques mois de cela, il s’appellait encore « W ». Si, si, c’est super important pour la suite, vous allez voir.

Donc comme pour tout divorce entre employé et employeur, cela implique une visite au juge, ci-nommé, les Assedics. Dans leur dernier mail (oui, les Assedics se sont mis à l’aïe tech) ils me réclamaient l’attestation Assedic de mon dernier employeur « V », attestation que j’avais soigneusement déposée moi-même (oui, je fais aussi coursier) à l’antenne dont je dépends dans leur jolie boîte en plastique transparente (la déco aux Assedics c’est pas trop leur truc). J’ai donc téléphoné aux Assedics ce matin pour éclaircir le mystère de l’attestation Assedic de « V » qui avait disparue de la circulation, voire pire kidnappée !

Une fois passé les méandres du serveur vocal, je tombe sur Marie-Claire (M-C) qui est à mon service. Je lui explique que j’ai déjà fourni l’attestation Assedic de « V », qui plus est l’original, alors ce serait bien embêtant si cette précieuse attestation était perdue. M-C m’explique que les Assedics ne perdent jamais rien. Aaah !!! Fantastique ! Alors, vous l’avez bien reçu mon attestation de « V ». Réponse négative de M-C. ???? « La date de votre dernier jour chez votre dernier employeur c’était quand ? », me demande M-C. Ben…. chais plus moi. M-C reprend du poil de la bête (elle se croit en position de force) : « Aaaaah, ben comment voulez-vous que je vous renseigne si vous n’êtes pas capable de me donner cette information ? » Pendant que M-C me sermonne je fouille dans mes papiers et retrouve la date du divorce. Je me suis retenue de faire la remarque à M-C que l’info qu’elle me demandait était sur l’attestation Assedic que j’avais soigneusement déposée dans la boîte en plastique de l’antenne Assedic, mais aussi dans son fichier informatique, puisque j’avais mis à jour mon dossier sur internet.

M-C tapote sur son clavier et rentre les données transmises. Verdict de M-C : « Alors je vois ici (où ça ???), qu’on a reçu un document concernant un employeur « W ». Hors, vous votre employeur c’est « V ». C’est pour ça que l’on vous a renvoyé une demande de nous fournir l’attestation Assedic de « V » ».

On a enfin trouvé le noeud du problème. J’explique à M-C que « V » et « W » sont une seule et même société. M-C me dit alors d’envoyer un courrier pour dire que « W » = « V ». Si ça peut faire avancer mon dossier, va pour le courrier ! Je fais remarquer à M-C, que je ne pouvais pas deviner que c’était la double identité de « V » qui semait la zizanie puisque cela n’était mentionné nulle part sur les courriers que j’avais reçu.
Et là M-C me fait d’abord un Waza-Ari * avec cette phrase : « Ne faites pas de l’esprit Madâme ! » ????
Je m’empresse de lui répondre qu’au contraire, c’est grâce à elle qu’on a résolu le myst… Je n’avais pas eu le temps de terminer ma phrase que M-C venait de me faire Ippon ** en me raccrochant au nez !

J’ai rien compris et j’en suis restée bouche bée. Puis j’ai explosé de rire tellement la situation était surréaliste.

Ensuite, des noms d’oiseaux, il m’en est venu plein en tête. Puis je me suis rappelé la phrase pleine de sagesse de la grand-mère, qui n’avait pas la langue dans la poche, dans Persepolis. Je pense que ce sera une conclusion honorable à ce billet : « Dans la vie tu rencontreras beaucoup de cons. S’ils te blessent, dis-toi que c’est la bêtise qui les pousse à te faire du mal. Ca t’évitera de répondre à leur méchanceté. Car il n’y a rien de pire au monde que l’amertume et la vengeance. Reste toujours digne et intègre à toi même ! »

* Waza-Ari : presque la victoire
** Ippon : victoire acquise, fin du combat

 

3 Responses to “Tut, tut, tut… C’est le son de la victoire de l’assedic par Ippon !”

  1. Thierry Says:

    ….et j’ai éclaté de rire à la lecture du waza ari…trop bien ton billet sur les assedics.;;tiens nous au courant de la suite, je sens que ça pourrait être intéressant…
    Th

  2. myserendipityblog Says:

    Ai envoyé un mail à l’Assedic et en début de semaine j’ai eu confirmation de ma date de début d’indemnisation définitive (jusqu’à nouvel ordre…)

  3. ladysceleris Says:

    watch out!!

    this phrase is so powerfull😦


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s