Serendipity

Le don magique de faire par hasard des découvertes heureuses

Chais pas quoi lire 5 février, 2008

C’est pas que je manque d’idées, au contraire j’en ai toute une liste. Et puis une fois que je me retrouve dans les allées de la FNAC ou de WH Smith (mes fournisseurs) avec le(s) bouquin(s) en main, je reste indécise quand au passage en caisse. Oui parce que lire en VO ça a un coût non négligeable. Alors certes on peut les acheter d’occasion sur internet mais une fois les frais d’expédition rajoutés autant les acheter neufs ça revient au même prix. Donc voici en ce moment ma liste de lecture hésitante où je vous signale qu’il n’y a pas d’auteurs français (sûrement à mon grand tort) et où vous ne trouverez pas la trilogie Millénium de Stieg Larsson que tout le monde lit en ce moment.
The Wind-up Bird Chronicle

The Wind-up Bird Chronicle (Chroniques de l’Oiseau à ressort) de Haruki Murakami
Une personne au surf camp à Bali l’avait acheté et disait qu’aux US tout le monde le qualifiait d’un « page turner ». J’avais commencé à lire quelques pages pour voir si je ne serais pas rebutée par l’écriture d’un auteur japonais qualifié de « master of subtly disturbing prose ». A priori non. Celui-ci attise ma curiosité car je n’ai jamais lu d’auteurs japonais alors pourquoi pas celui-là.

Résumé : un chat égaré, une inconnue jouant de ses charmes au téléphone, ces événements anodins suffisent à faire basculer la vie d’un jeune chômeur dans un tourbillon d’aventures surprenantes. L’espace étroit de son quotidien devient le théâtre d’une quête métaphysique sans cesse renouvelée où rêves, réminiscences et réalités se confondent. L’écriture de Murakami dessine une nouvelle fois un parcours initiatique, localement restreint, mais chargé de rencontres mystérieuses et déroutantes. Replaçant la méditation bouddhique dans la violence contemporaine du Japon ou d’ailleurs, il emmène le lecteur dans un monde fantastique pour mieux figurer l’envol des sens, du sens.

 

Salaam Brick LaneSalaam Brick Lane: A Year in the New East End (Salaam London) de Tarquin Hall (un extrait en anglais disponible sur le site de l’auteur)
Trouvé en même temps que le roman de Xiaolu Guo sur un numéro de Télérama que j’achète sporadiquement. Et puis Brick Lane c’était le quartier où j’allais acheter mes fournitures chez Atlantis pour les cours dessins (j’ai abandonné, je n’ai aucun talent) que je suivais à l’époque où j’habitais à Londres.

Résumé : Tarquin Hall, après dix ans de journalisme en Afrique, en Asie, en Amérique, en Inde et au Moyen-Orient, rentre en Angleterre. Sans grandes ressources, il perd rapidement ses illusions d’une vie tranquille dans l’ouest de Londres, les quartiers chic de son enfance. Et c’est ainsi qu’il se retrouve dans les pires bas-fonds de la ville, là même où Jack London écrivit Le Peuple de l’abîme : l’East End…
À Brick Lane, où il finit par dénicher une mansarde, rien n’a changé : crime, drogue, prostitution, immigration, misère. Ici, depuis des siècles se sont pressés les malheureux qui débarquaient sur les docks crasseux, des huguenots français aux juifs fuyant les pogroms du siècle, et maintenant les réfugiés du Bangladesh, les Afghans, Irakiens, Kurdes, Indiens, Kosovars – le monde entier, en somme.
Tarquin Hall fera face. Avec son expérience de globe-trotter et une solide dose d’humour. Ce qui nous vaut un récit savoureux, oscillant sans cesse entre tragique et comique, des scènes mémorables et une épatante galerie de portraits : Mr Ali, ‘the ultimate cockney muslim’, le genre de propriétaire qui revient avec un parapluie quand on lui fait remarquer que la salle de bains n’a plus de toit; son voisin kosovar avec lequel il partage à Noël une oie sauvage dérobée dans un parc voisin; Sadie Cohen, la vieille dame juive gardant le souvenir de tous les siens rescapés des pogroms; l’inénarrable Chalkie, cockney de souche et contrebandier de carpes françaises; tant d’autres encore…

 

The Book ThiefThe Book Thief (La Voleuse de Livres) de Markus Zusak
Là c’est la couverture du poche anglais qui m’a attirée en librairie. Et dans le résumé c’est la présence de l’accordéoniste. Allez savoir pourquoi !

Résumé : une histoire étrange et émouvante où il est question : d’une fillette ; de mots ; d’un accordéoniste ; d’Allemands fanatiques ; d’un boxeur juif ; de vols. Une histoire racontée par un personnage peu commun : la Mort. Une narratrice dotée d’un humour noir, sarcastique, mais compatissante aussi. Témoin de la folie des hommes, tout lui semble perdu d’avance, sauf quand se distinguent des Allemands qui n’obéissent pas aux règles et des enfants rebelles.

 

 

 

Et avec tout ça, j’ai toujours en stock Ladies Coupé d’Anita Nair et Jonathan Strange & Mr. Norell de Susanna Clark que j’ai acheté mais qui pour une raison ou une autre restent là sur ma table de nuit et qui n’attendent qu’une seule chose c’est de recevoir des taches, des pages cornées, des pliures… Bref la vie d’un livre de poche qui est lu quoi !

 

3 Responses to “Chais pas quoi lire”

  1. ma que its me Says:

    un joli instant de poesie
    merci

  2. Maître PANPAN Says:

    voilà plusieurs jours que je veux t’écrire, je te lis régulièrement et je voulais te faire partager une de mes lectures découverte après l’émission esprit critique consacrée à la bibliothèque de Jeanne MOREAU.

    Elle a évoqué un livre d’un auteur anglophone : A. BENETT (très connu paraît il en son pays et pas tellement chez nous autre, auteur de pièces de théâtre formidables).

    Elle en a parlé avec un tel talent que je me suis précipitée sur Google pour le trouver.

    Je l’ai reçu après une traversée en bâteau, je l’ai commencé il y a quelques jours (mais je vais pas très vite car je ne suis pas aussi fluent que toi pour lire en English dans le texte ! puisque caramba , il n’y a pas encore de version traduite) et c’est effectivement un petit bijou.

    ça s’appelle : The uncommon Reader.

    Je te le recommande mais aussi l’écoute de l’émission esprit critique : http://www.radiofrance.fr/franceinter/chro/espritcritique/index.php?id=63613

    tu devrais la trouver là !!!! si ça marche pas ctait l’émission du 18 janvier 2008.

    Ecoute comme elle parle de ce bouquin (bien mieux que moi) on traverserait la manche tout de suite pour se l’offrir !!!!

    Je voulais partager ça avec toi !

    des bizoux

    PANPAN (la pilateuse du samedi matin)

  3. @ Me Panpan : j’adore ton pseudo, ça te va très bien😉 Merci pour le conseil de lecture ! J’ai écouté l’émission (raaaah, la voix de Jeanne Moreau !) et en effet ça donne envie de lire The Uncommon Reader! Tu me le prêteras dis ? On fera un book swap au cours de pilates samedi matin😀


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s