Serendipity

Le don magique de faire par hasard des découvertes heureuses

Brèves de supermarché 7 février, 2008

Filed under: Me, Myself and I — Mel @ 18:40

Il est des rencontres, aussi furtives soient-elles qui vous redonnent le sourire et vous illumine la vie au point de vous faire reprendre confiance dans le genre humain. Et ce dans les endroits les plus inattendus et dans les circonstances les plus incongrues.

Rayon confitures du Monoprix du 18è, un soir de la semaine où je traîne mon caddy pour remplir mon frigo tellement vide que lorsque je l’ouvre il y a de l’écho, un monsieur âgé (un senior pour être politiquement correcte) coiffé d’un élégant chapeau en feutre vert bouteille, me demande très poliment, avec un soupçon d’accent anglais, me semble-t-il, de lui attraper 2 bocaux de miel sur l’étagère du haut. D’habitude ce genre de demande m’exaspère au plus au point. Oui je le reconnais je suis « méchante » avec les seniors ! N’empêche que, malgré ma mauvaise volonté, je cède ma place dans les transports en commun (sauf les jours de grèves) et je les aide dans les rayons inaccessibles du supermarché. Mais cette fois-ci quelque chose dans le regard de cet homme le différencie des autres seniors et me fait oublier mon habituelle mauvaise humeur. J’attrape et lui tend ses 2 bocaux de miel de montagne. Il me remercie et me fait remarquer que c’est un avantage d’être grand. Je lui réponds que c’est bien utile en effet pour attraper des pots de confitures. « Et en plus les grandes personnes comme vous sont beaux, vous ne trouvez pas ? » me dit-il avec un grand sourire. Pour réponse je lui souris. « Vous ne me contredites pas, donc j’en conclue que vous êtes d’accord avec moi alors ? » me dit-il avec ses yeux malicieux. Je renvoi un sourire complice à cet étranger plus si étrange que ça. Puis du haut de ma « grandeur », je m’abaisse pour attrapper mon pot de confiture de myrtilles sauvages sur l’étagère du bas avant de sortir de cet intermède poétique de supermarché avec le moral regonflé à bloc.

Et comme illustration musicale pour cette scène améliepoulinesque, « La redécouverte » de Yann Tiersen (what else?)

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s