Serendipity

Le don magique de faire par hasard des découvertes heureuses

I went to a French Lycée! 26 février, 2008

logo LFSCe n’est pas qu’un nom de groupe sur Facebook, il s’avère que c’était une réalité pour moi de la maternelle grande section jusqu’au bac. Toute une vie quoi ! Par contre contrairement à mes petits camarades expats qui changeaient de continent tous les 3 ans, moi j’étais une sédentaire. Tellement que ça m’a value le titre de la plus ancienne élève de l’école française de Manille… Yeeeesh ! Nan je ne vous donnerais pas l’année même sous la torture ! Faut dire qu’à Manille, vu la taille de la communauté française à l’époque, les moyens étaient rudimentaires. Alors on va tout de suite effacer les stéréotypes et autres idées reçues : non l’école n’étaient pas une hutte sur pilotis au bord d’un lagon aux eaux transparentes et on ne se rendaient pas à l’école en pirogue ! Et puis quoi encore ! Vous vouliez qu’on ait des uniformes en peau de bête ?… Je disais donc que l’école était une maison individuelle, louée avec les pièces adaptées en salles de classe. Une maison tout ce qu’il y a de plus occidentale mais aux proportions américaines (des pièces qui font plus de 9m²). Les cours de sciences nat (ne me parlez pas de SVT, connais pas !) et de physiques avaient lieu dans la cuisine, en CM1 et CM2 ma classe était dans le salon. Par la suite, la communauté française a grandie et du coup l’école était répartie en 2 maisons, waoooouh ! On avait cours de 8h jusqu’à 12h30, car le premier directeur avait décrété qu’il était impensable de faire travailler ces chers petites têtes blondes sous cette chaleur tropicale et ce malgré la climatisation ultra performante (moi j’avais ma petite laine de mamie en cours). Je crois que maintenant ce n’est plus le cas, hi, hi, hi ! Du coup je passais mes après-midi à faire mes devoirs (qu’est-ce que vous croyez) et plonger dans la piscine. Autre idée reçue que l’on va mettre au clair : Manille n’est pas Sydney. Il n’y a pas de plage dans le centre de Manille. Pour faire des pâtés de sables, il faut au minimum 2 heures de voiture pour trouver une plage qui ne ressemble pas à un dépotoir.

Arrivée en 3è et après avoir passé avec succès le BEPC (ça existe toujours ce machin là ou bien ça a disparu ?), je me suis roulée par terre (ça c’est de la crise d’ado !) devant mes parents et j’ai exigé que l’on m’envoie au Lycée Français de Singapour (LFS ! Wuhu!). Ils ont cédé et ils m’ont envoyé à Singap d’abord dans une famille d’accueil (et ça s’est mal passé, passons…) puis chez des amis installés là-bas et enfin à partir de la 1ère ils s’y sont installé et ont profité avec moi de la Singapore way of life ! A Singap, c’était une « vraie » école, avec bus de ramassage scolaire, cantine itou itou. J’en vois qui ricane, mais pour moi c’était l’ultra modernisme ce lycée, comparé aux moyens de bouts de ficelle qu’on avait à Manille ! Ils vendaient même des pains au chocolat à la cantine ! Le grand truc pendant les récrés c’était de quémander un doll(ar) pour s’acheter un pain au choc. C’était presque comme en France (ou du moins l’idée que je m’en faisais puisque je n’ai jamais été scolarisée en France) sauf que les chauffeurs de bus étaient chinois ou malais, le gardien était un Sikh et dans les couloirs on pouvait y croiser des macaques ! Véridique ! Allez 2 anecdotes de macaques, vous l’avez mérité !

Cours d’anglais avec Mme Gerber. Soudain, la prof s’arrête net en plein milieu d’une phrase pour nous signaler qu’il y avait 2 macaques en train de s’amuser avec les échelles (il y avait des travaux). Un singe s’amusait à secouer le bas de l’échelle pour faire tomber l’autre qui était perché sur le haut de la même échelle !

Samedi matin, l’un des innombrables bac blancs de français avec Mme Krishnan. Je descends dans la salle des profs pour chercher un café pour moi et une copine. Je viens récupérer le premier café que j’avais posé sur la rambarde et me retrouve nez à nez avec un macaque assis à côté du gobelet de café fumant. On s’est regardé dans le blanc des yeux pendant 5 secondes et dans cet instant de communication intense j’ai essayé de lui faire comprendre qu’il valait mieux pour ses fesses qu’il ne touche pas au gobelet. On aurait dit un western avec Clint Eastwood et le méchant au moment du showdown. Manquait plus que la musique d’Ennio Morricone. Puis le macaque a dégainé, pris le gobelet brûlant à pleine mains, s’est cramé les doigts et a laissé tomber le café. Je crois que c’est depuis cet instant là que je déteste les macaques…

Je disais que c’était presque comme en France, parce qu’à Manille comme à Singap :

  • on avait des cours d’anglais à partir de la maternelle. On apprenait des trucs de ouf du genre Mother Goose Nursery Rhymes ! Dingue, j’vous dis ! Et malgré ça, on n’était pas traumatisé par la présence de la maîtresse d’anglais qui n’était pas notre maîtresse habituelle, ni confrontés à une crise identitaire ou culturelle.
  • on n’avait pas cours le samedi (exception faite pour les bacs blancs de français). Par contre on avait cours les mercredis jusqu’à 12h30. Et je tiens à préciser que nous ne souffrions pas de fatigue chronique due à l’absence de la sacro-sainte coupure dans la semaine afin de respecter le biorythme de l’enfant. You can’t see the rolling of my eyes, but trust me they’re there!
  • il y avait de petits effectifs. En terminal à Singap, on était 18 élèves toutes sections confondues (A-B-C-D). C’était une progression de plus de 45% par rapport à l’année précédente en 1ère où l’on était que 12 (toutes sections confondues). A Manille on peut même parler de nano classe, puisque mon acolyte, le plus ancien élève de Manille, était le seul et unique élève en Terminal ! Comprenez pourquoi j’ai piqué ma crise pour être mutée à Singapour.

Et après le bac ? Ben on s’est un peu perdu de vue (classique). J’en ai retrouvé quelques uns récemment via Facebook. En tout cas cette scolarité atypique fait partie de moi et je trouve que c’est une chance, voir même un privilège d’avoir été in a French Lycée!

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s