Serendipity

Le don magique de faire par hasard des découvertes heureuses

Paris en couleurs : des frères Lumière à Martin Parr 14 mars, 2008

Filed under: Arts & Entertainment — Mel @ 09:30
Tags:

affiche_paris_en_couleursLors de ma première tentative pour voir cette expo gratuite à l’Hôtel de Ville, j’ai rebroussé chemin fissa pour cause de pluie et d’une file d’attente peu engagente.
La deuxième fut la bonne même si les conditions climatiques ne furent guère mieux et que j’ai du faire la queue pendant 20 minutes…

Les photos sont organisées de façon chronologique. On démarre par le début du XXè siècle et l’age d’or de l’autochrome, procédé photographique inventé par les frères Lumières qui produit des images transparentes couchées sur une plaque de verre et qui nécessite une source lumineuse. On découvre alors ces images d’épinal de Paris habituellement en noir et blanc, mais cette fois-ci en couleur ! Soudain la distance historique crée par le noir et blanc disparaît. La couleur apporte à ces clichés de livres d’histoire une proximité et une familiarité. Passé l’émerveillement du Paris de la Belle Epoque en Technicolor, je réalise que Paname n’a pratiquement pas changé depuis le dernier siècle écoulé. A part les enseignes et les affiches, l’architecture des immeubles n’a quasiment pas bougé. J’en étais plus ou moins consciente mais là face aux preuves, c’est assez flippant. Paris est une ville vitrine, figée dans le temps.

01_paris_en_couleurs

La rangée d’immeubles face à l’actuel Centre Pompidou

02_paris_en_couleurs

Le jardin des Tuileries avec vue sur le Louvre

03_paris_en_couleurs

Strasbourg Saint Denis

04_paris_en_couleurs

Angles des rues Puget, Lepic et du boulevard Clichy dans le 18è arr., en 1914

On passe ensuite au Paris des années 30 à 60. On présente des images en couleur de Paris prises par des photographes ultra connus pour leurs clichés en noir et blanc (Doisneau, Boubat, Brassaï, Willy Ronis). La couleur efface la nostalgie et la photo devient beaucoup plus réaliste. Mon coup de coeur se trouve du côté des étrangers, plus particulièrement avec les images de l’autrichien Ernst Haas qui a su capter la lumière.

05_paris_en_couleurs

06_paris_en_couleurs

Et celles de l’américain Saul Leiter.

07_paris_en_couleurs

08_paris_en_couleurs

Je trouve que leurs visions de Paris n’ont rien perdu de leur fraîcheur ni de leur originalité.

Les photos de mode du magazine Vogue ne m’ont pas interpellées plus que ça.

A part quelques photos de Martin Parr qui a le chic de pointer son objectif acerbe sur les failles de la société contemporaine, la suite de l’expo était plutôt décevante et sans intérêt.

Allez y et profitez en pendant qu’il est encore temps !

Paris en couleurs, des frères Lumière à Martin Parr
Jusqu’au 31 mars 2008
Salle Saint Jean de l’Hôtel de Ville
5, rue Lobeau, 4ème
Métro Hôtel de Ville
Entrée libre
 

2 Responses to “Paris en couleurs : des frères Lumière à Martin Parr”

  1. val Says:

    C’est très nostalgique et rafraîchissant. Ca paraîssait plus calme aussi, non?

  2. C’est vrai. La circulation semble moins frénétique. La voiture était un luxe et il n’y avait ni scooters, ni velib !


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s