Serendipity

Le don magique de faire par hasard des découvertes heureuses

The Darjeeling Limited 22 avril, 2008

The Darjeeling LimitedQue ce soit au niveau du casting des guests stars (Bill Murray, Angelica Huston, Natalie Portman) ,ou bien celui de l’écriture (Roman Coppola, Jason Schwartzman, cousin du premier) et voir même celui des accessoires (des malles Louis Vuitton), The Darjeeling Limited est à la quintessence de la hypitude. Toute cette boboïtude pourrait en débecter plus d’un, mais ce serait dommage de résumer le dernier film de Wes Anderson à ça.

Wes Anderson a le talent de raconter et filmer avec humour les déboires familiaux d’une famille dysfonctionnelle mieux que quiconque. Les chamailleries entre l’aîné Francis (Owen Wilson) et le cadet Peter (Adrien Brody) au sujet de l’appartenance des affaires de leur défunt père : « Are those Dad’s sunglasses? » – « Is that Dad’s razor?« . La manie qu’a Francis de prendre les décisions à la place des autres et la réaction épidermique que cela déclenche chez le benjamin, Jack (Jason Schwartzman) « Stop including me!« . Et la question qu’une personne faisant partie d’une fratrie s’est (peut-être) posée (à juste titre) un jour ou un autre : « I wonder if the three of us would’ve been friends in real life. Not as brothers, but as people. » Car comme le dit la chanson « On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille« . Finalement le souhait de Francis, celui de vivre une expérience mystique et renouer avec ses frères aura lieu, mais pas comme prévu. Selon moi il y a la scène symbolique vers la fin du film où les trois frères courent après leur train (une manie dans ce film) et Francis qui annonce « Dad’s bags aren’t gonna make it.«  avant d’envoyer valdinguer les valises Vuitton du papa décédé et d’être imité par ses frères. Et ils sautent tous les trois dans le train en marche sur l’air de « Champs Elysées » de Joe Dassin. Si, si, véridique ! Je suis ressortie de ce film un peu comme après un repas de famille au moment de Noël, full of mixed emotions. Allez, je vous laisse avec une dernière citation à interpréter au 1er ou 2è degré :

Francis: I guess I’ve still got a lot of healing to do.
Jack: Gettin’ there, though.
Peter: Anyway, it’s definitely going to add a lot of character to you…

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s