Serendipity

Le don magique de faire par hasard des découvertes heureuses

Iron Man 19 mai, 2008

J’y peux rien, je suis une fan inconditionnelle de tous les super héros Marvel ainsi que tous les autres DC comics (Wonder Woman en particulier). Depuis ma plus tendre enfance, j’ai une fascination irrationnelle et inexplicable pour eux : j’ai passé des heures hypnotisée devant le petit écran à regarder toutes les adaptations en séries TV et dessins-animés au lieu de faire mes devoirs. Alors dès qu’un super héros se pointe (avec ou sans ses super collants) munis de tous ses super gadgets CGI-esques sur la pellicule (mais sans shampoing), je me précipite dans les salles zobscures.

Parmi tous les super héros, j’avoue qu’Iron Man est celui que je connais le moins. Et on a toujours une légère appréhension de voir un film avec un super héros tourné en eau de boudin. N’ayez crainte, mission accomplie pour l’homme de fer ! Je n’ai pas été aussi emballée par un film de super héros depuis les X-Men (Hugh Jackman en Wolverine… Rrrrrrrr !!!!). Le film est bien rythmé (malgré ses 2h10) et Robert Downey Jr (rappelez-vous le petit-ami d’Ally McBeal) dans la peau de Tony Stark, a.k.a. Iron Man, n’est pas vilain garçon et ce malgré son bouc auquel je n’arrive pas à m’y faire. On y retrouve aussi Gwyneth Paltrow dans le rôle de Pepper Potts, l’assistante personnelle de Tony Stark dont le rôle n’est pas sans rappeler celui d’un certain employé d’un autre super héros. Je veux parler d’Alfred, fidèle majordome de Bruce Wayne, a.k.a. Batman. Mais Gwynie est beaucoup plus sexy qu’Alfred ! D’ailleurs, Iron Man et Batman ont d’autres points en communs :
– tous les deux ne sont pas dotés de super pouvoirs extra-terrestre comme Superman;
– ils ont perdu leurs parents respectifs dans un tragique accident;
– par conséquent ils ont hérité de l’entreprise familiale florissante ainsi que le statut de milliardaire leur permettant de se payer tous ces fabuleux gadgets à wattmille dollars et de sauver le monde !

Et comme d’habitude, l’apparition clin d’oeil de Stan Lee, le papa de Iron Man, dans cette super production, comme dans tous les autres films basés sur les super héros Marvel. Cette fois-ci, c’est sous les traits d’un Hugh Hefner (fondateur de Playboy magazine) look a like, entouré des ses Stan Lee girls.

Voilà, du bon divertissement, bien fait, bien ficelé. Et si vous êtes fans du genre, restez jusqu’à la fin des crédits, il y a un bonus en surprise ! Je ne vous en dit pas plus…

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s