Serendipity

Le don magique de faire par hasard des découvertes heureuses

Adele live à La Cigale 3 juillet, 2008

De son vrai nom, Adele Laurie Blue Adkins. Elle fait partie des élèves talentueuses fraîchement sorties de la BRIT School, une sorte d’école d’art dramatique londonienne qui a produit des chanteuses telles que Kate Nash, Lily Allen et Amy Winehouse, excusez du peu. Je vous en avais déjà parlé ici, juste avant la sortie de son album « 19« . Depuis elle a eu 20 ans et a reçu une standing-ovation à son concert à La Cigale, vendredi dernier.

Il a fallu combattre la chaleur moite de la salle en agitant tout ce qui pouvait servir d’éventail (carte postale, tickets de concert), subir la première partie avec Ludeal (désolée mais je n’ai pas du tout accroché), avant de voir le nom d’Adele s’illuminer de 220 volts avec la centaine d’ampoules qui composaient son nom.

Elle est arrivée sur la scène souriante et rayonnante, habillée d’un simple jean slim et d’une blouse noire aux manches trois-quart, chaussettes aux pieds (!!!) comme si elle nous recevait dans son salon chez elle. Elle aussi souffrait de la chaleur puisqu’elle est arrivée sur scène les cheveux attachés à la va-vite avec un élastique, la frange plaquée avec une barrette pour que celle-ci évite de se coller sur son front pour cause de perspiration. Malgré la serviette avec laquelle elle s’épongeait la figure à la fin de chaque chanson et la bouteille de bière pour se désaltérer (elle n’a pas ouvert sa petite bouteille d’eau soigneusement placée sur le tabouret par les personnes de la régie…), elle a du retirer ses faux-cils sous les rires et les applaudissements de la salle « because otherwise I can’t see you!« .

Elle sait mettre le public dans sa poche la petite Adele avec sa fraîcheur, sa spontanéité et ses pitreries. En arrivant sur scène, elle avait accueilli son public d’un « meurci d’être vénou ce souar« , en français dans le texte, tout en lisant les mots qu’elle avait gribouillé au stylo bic sur sa main.

Avant d’attaquer « Crazy for you » en acoustique, elle s’excuse d’avance pour les fausses notes car elle revient tout juste de sa tournée américaine où elle était « really drunk the whole time« . Elle a même fait une pause et une grimace complice en direction de la salle qui a retenu sa respiration, avant d’entonner la première note haute sans aucun couac. D’ailleurs il paraît impossible qu’une seule fausse note puisse sortir de sa bouche, tellement on a l’impression qu’elle maîtrise sans effort cette voix flexible et puissante.

Elle a chanté presque toutes les titres de son album, en compagnie d’un guitariste, un pianiste, un batteur et d’un quatuor de cordes (violons et violoncelle) avec en plus une reprise de « Dreaming of you » des Corals. Elle a terminé son tour de chant avec « Chasing Pavements » puis s’est en allée malgré un tonnerre d’applaudissements de près de 4 minutes pour obtenir un rappel, hélas en vain.

Elle sera au Montreux Jazz Festival le 12 juillet.

Je vous laisse avec la chanson préférée d’Adele, « Make you feel my love » une reprise de Bob Dylan, figurant sur son album.

Concert au Joe’s Pub à New York

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s