Serendipity

Le don magique de faire par hasard des découvertes heureuses

Vacances insulaires 16 juillet, 2008

Je ne sais pas si le fait d’être une insulaire moi-même (je suis née aux Philippines, un archipel de 7107 îles), influence le choix de mon lieu de vacances, mais force est de constater que depuis quelques années mes destinations estivales se portent sur les îles.

Faut dire que les îles ont de nombreux arguments des plus convaincants. Le plus important, à mes yeux, est d’être entouré de la mer, de l’océan. Car la baignade dans la mer, regarder les chtis poissons nager dans l’eau à travers mes googles, m’imaginer que jaws ou je ne sais quelle créature des profondeurs abyssales va me dévorer tout cru dès que je n’ai plus pied, avoir la peau qui tire à cause du sel, le sable qui colle partout après application de la crème solaire, faire le cafard asphyxié sur ma serviette de plage… Tout ça, c’est vitale ! J’en ai besoin au moins une semaine par an, sinon je me dessèche.

Ca a commencé avec Mallorca et le port d’Andratx sur la côte Nord-Ouest de l’île. Découvrir dans les supermarchés le rayon des spécialités culinaires allemandes (beaucoup de touristes allemands), les douches à l’eau saumâtre… Heureusement qu’à côté de ça il y avait les criques à l’eau turquoise où il n’y avait personne à part un pêcheur qui retapait son bateau, la glace au lait d’amande, les figuiers et le parfum de leurs feuilles cuites par les rayons du soleil.

Puis il y a eu le cap Corse et un autre port, celui de Centuri. Sans oublier l’hôtel du Vieux Moulin et la plage de Barcaggio. Les journées s’organisaient de la manière suivante : après le petit-déj sur la terrasse de l’hôtel face au vieux port, direction la boulangerie pour acheter de quoi pique-niquer sur le sable blanc de la plage de Barcaggio. Retour à l’hôtel pour l’apéro, toujours sur la même terrasse pour y admirer le coucher de soleil, douche puis dîner à l’hôtel. La demi-pension est obligatoire l’été mais franchement c’est loin d’être une punition quand vous avez des langoustines avec une sauce au safran et des tagliatelles fraîches et même de la langouste au menu le dernier jour !

Toujours dans la Méditerranée avec la Crète. Je ne me suis pas arrêtée à la capitale, Héraklion. Par contre, je suis allée à Chania (le « ch » se prononce comme la jota espagnole), une des plus belles villes de Crète avec son architecture ottomane et vénitienne. Là-bas il faut absolument manger chez Karnagio pour enfin goûter à une véritable salade grecque avec de la vraie feta, des vraies tomates qui ne sortent pas d’une serre Savéol. Dans les environs faites aussi un tour au monastère d’Agia Triada. Ensuite filez à Paleochora (encore la jota), louez un appart chez Villa Anna, puis laissez vous aller au farniente. Allez sur la plage de galets, certes plus éloignée que la plage de sable qui se trouve à 5 minutes à pied de l’appart mais plus tranquille pour siroter des cafés frappés allongé sur les chaises longues sous le parasol, loués 5 euros la journée. Et si vous avez le temps, faites vous une toile au cinéma en plein air pittoresque de Paleochora. Quand j’étais là-bas, j’ai vu « Mr & Mrs Smith » (en VO sous-titré en grecque) un grand film comme chacun le sait, mais là-bas pour le prix modique du billet, vous aurez en plus les commentaires des matrones du village qui s’exclament d’un « kala ! » (génial !) devant le cuisine blindée d’armes à feu de Mrs Smith, les chats qui rôdent sous les chaises histoire de grignoter un reste de gyros pita abandonné.

Ensuite l’île de Korčula (Korchula) et l’île de Mljet (Milyet) en Croatie. La cité médiévale de Korčula, est vraiment très jolie et mérite son nom de « Petit Dubrovnik ». Là-bas j’étais dans une maison d’hôtes qui faisait aussi table d’hôtes, résultat j’ai pu partager des moments exceptionnels avec eux, comme la sortie dominicale dans la bergerie familiale, perdue au milieu de la garrigue à préparer avec eux le pain avec des graines de fenouil, confectionner des macaroni pour le repas de midi. Mon coup de coeur reste l’île de Mjlet qui est d’une tranquillité telle qu’elle a eu le don de m’apaiser. Comme tous les touristes, je n’y ai passé qu’une journée mais sans avoir oublier de faire trempette dans le lac intérieur salé aux eaux émeraudes depuis l’îlot de Sainte-Marie, là où se trouve le monastère du même nom.

And last but not the least, Bali, l’île des Dieux. Je suis restée ici, j’ai surfé et j’ai rêvé d’être gadzillionnaire dans ce petit hôtel sans prétentions…

Et qu’est-ce qu’il me reste comme îles encore à faire ? Des tas ! Dont la plus mythique pour moi car rien que son nom est synonyme d’exotisme : Zanzibar ! Bon cette année, les wacances, c’est un peu la loose car avec le nouveau boulot, j’ai en tout et pour tout 4 jours de congés payés jusqu’en mai 2009 ! Si je veux en prendre plus, ce sera en congés sans solde… Ma nouvelle boîte ne fait pas dans les congés anticipés, autant vous dire que je nage dans le bonheur (schmiley au chourire forché). Mais comme on dit en anglais, « if there’s a will, there’s a way! »

P.S. : pas de photos pour la Mallorca et la Corse car c’était en PEN (Pré-ère numérique !)
 

One Response to “Vacances insulaires”

  1. itsmeagain Says:

    kss kss : nostalgie, nostalgie, tu nous fait rêver….joli bain de fraicheur estivale….


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s