Serendipity

Le don magique de faire par hasard des découvertes heureuses

Bali bliss 26 juin, 2009

Filed under: Serendipity Escapes — Mel @ 00:44
Tags:

Bali here I come again! Two weeks of wiggling toes into the sand, floating in the ocean and toasting on the beach. No surfing this time but hopefully I’ll be back with loads of pics of temples, ceremonies that will probably keep this blog running for the next couple of months!

Image Copyright © Tewfic El-Sawy

Publicités
 

La maison à Rose 25 mai, 2009

Filed under: Serendipity Escapes — Mel @ 10:25
Tags: , , , ,

Is one out of the five cottages that make up the Little Houses on the Prairie in Brittany. The five cottages are named after their original occupants: Rose, Louise, Marie, Josephine and Florence. I was lucky enough to stay in the cosy and sweet little maison à Rose during the long Labour day week-end.

18_bret_jard 17_bret_jard

The minute you set foot in la maison à Rose, you can feel that Liz Lamour, the owner, has put in all the love and attention into every piece of vintage furniture that decorates this tiny little cottage.

13_bret_salon 14_bret_salon

I simply fell in love with the tiles in the bathroom. And Liz cleverly matched the blue monochrome of the tiles with the one of the books placed in a night stand.

06_bret_sdb 21_bret_sdb

And the monochrome doesn’t stop there! The book edges in the bedroom are red just like the painted hearts on the wooden floorboards.

19_bret_room 20_bret_room
03_bret_room 04_bret_room

And the vanilla coloured kitchen has it’s own set of purple, lilac, lavender books.

01_bret_kitchen 02_bret_kitchen

The house is warm and welcoming, just as Liz’s smile when she comes up to the house with her huge wicker basket filled with morning’s breakfast.

08_bret_pdej 09_bret_pdej

I spent endless blissfull hours taking pictures of every single corner of the cottage, discovering something new that would make la maison à Rose even more precious to me. I didn’t get a chance to catch a peek in the other cottages, but from the pictures I’ve seen on the website makes me want to go back for sure.

16_bret_jard 15_bret_jard


C’est l’une des cinq maisons qui font partie des Petites Maisons dans la Prairie en Bretagne. C’est Liz Lamour qui a décoré avec soin et attention les cinq gîtes aux noms de leurs anciennes occupantes : Rose, Louise, Marie, Joséphine et Florence. On sent que Liz a prêté un soin particulier à chaque meuble et objet qui décorent la maison à Rose. J’ai adoré le carrelage de la salle de bains, tout en camaïeu de bleu, ainsi que les livres qui sont eux aussi tous bleus. D’ailleurs, ce n’est pas la seule pièce dont la couleur des livres soit coordonnée à celle des pièces. La chambre en mezzanine affiche des tranches de livres de poches rouges comme les coeurs peints sur le parquet de la chambre. Et la cuisine vanille possède une déclinaison de vieux livres couleur lilas, lavande et violet. Dans tous les coins on découvre des petits objets qui ont été chinés avec soin et c’est bien ça qui fait le charme de la maison à Rose. Il faut dire qu’avec l’appareil photo entre les mains, mon regard découvrait tout le temps un nouveau élément de déco : une malle, une tasse en émail, un miroir qui soulevaient mon enthousiasme et rendait la maison à Rose encore plus chère à mes yeux. C’était très agréable d’y passer des heures à prendre ces photos. Et encore, je n’ai pas vu l’intérieur des autres maisons ! Mais les photos que j’ai pu voir sur le site, ne laisse présager que du bonheur si jamais j’ai la chance d’y retourner.


Petites Maisons dans la Prairie
Liz et Corentin Lamour
Le Mouret Noir
22170 Plélo

 

Petersham nurseries 14 avril, 2009

Filed under: Serendipity Escapes — Mel @ 14:48
Tags: , ,

Now I’m not exactly what you can call green thumbed. I’m awful plant sitter: I water artificial plants while the real ones either drown or die of thirst. That’s how bad I am! But on the other hand, I remember spending hours in my grandparents garden back in their tiny little village in Burgundy, harvesting greens beans, pigging out on raspberries and strawberries, smelling the sweet scent of all my grandmother’s roses, getting stung by nettle… Gardens bring back good memories (except for the nettle-rash…) and nowadays I can spend hours taking photographs of plants, flowers, gardening tools. So when I saw Keiko’s gorgeous pics of Petersham Nurseries, here and again here, I was sold and planned a day trip when I was in London last March .

london-90london-85

london-109london-104

Atmosphere wise, strolling around the greenhouses of Petersham Nurseries is like walking straight into a special issue of Marie Claire Maison on English country gardens with a touch of boho-chic.

london-108london-107

london-94london-1101

Everything they sell, from plants, furniture, antiques, home accessories, to wellies, look like they’ve jumped off the pages of a glossy magazine. I had loads of fun with my BFF’s horrendously heavy Nikon camera taking pictures of every single item they sold in the shop.

01_london-92london-88

london-96

I had a peak at the mouthwatering menu of the Petersham Nurseries Café, but without a reservation, there wasn’t a chance I was going to get a table at this gourmet temple. Instead I enjoyed a lovely lunch at the tea house, with it’s laminated wobbly tables, mismatching chairs standing next to massive potted plants and old wooden crates placed on the bare ground of the greenhouse.

london-62

The red lentil and vegetable soup (carrots, potatoes, celery) was simple, fresh and tasty. And every mouthful of the carrot cake was to die for.

london-64london-72

I wasn’t able to spend as much time as I wanted to (we were suposed to spend the afternoon at Kew Gardens but weather went bad so that was of no avail) but next time I get a chance I’ll  be going back for sure.

Bon c’est sur que de se rendre dans une pépinière, c’est loin d’être le truc le plus hype dans la liste des attractions touristique londoniennes. Je reconnais humblement qu’une virée chez Truffaut ne me fait pas particulièrement tomber en extase. Mais il faut reconnaître que tout ce qui touche aux jardins et au jardinage, les Anglais, ils en connaissent un rayon. J’échangerais volontiers le Jardin des Tuileries avec ses immenses artères de gravier et de sable (idéal pour jouer à la pétanque, certes) bordés d’arbres en forme de cubes (tout droit sortis d’un jeu de Tétris) et ses minuscules parcelles de gazons (éternellement au repos et interdites aux visiteurs) contre un Holland ou un St James’s Park. Et comme les Anglais ne font jamais rien comme personne, vous pouvez être sûr qu’une pépinière là-bas n’a rien avoir avec celles que l’on trouve ici en France.

Pour preuve, je suis tombée en pâmoison face aux sublimes photos de Petersham Nurseries prises par Keiko’s . Du coup lors mon week-end à Londres en mars dernier, la Nursery était ma top priorité dans ma liste des lieux à visiter.

Petersham Nurseries est à la fois une pépinière avec une boutique qui vend du mobilier de jardin, des objets de déco et de maison, des meubles chinés, des bottes en caoutchouc, mais attention, pas n’importe quel modèle, plutôt celui que porte les mannequins dans la dernière campagne de pub de Burberry, on reste dans le haut de gamme ! Il y a aussi un restaurant (Petersham Nurseries Café) dont le menu change au gré des saisons mais aussi selon les ingrédients qui poussent dans leur jardin bio (réservation indispensable). Et un tea house où l’on peut déjeuner (ma soupe aux légumes et aux lentilles corail était délicieuse) ou prendre le thé, le tout accompagné de délicieux gâteaux (leur carrot cake est se damner). Je ne pensais pas que prendre le thé dans une serre avec un bric à brac de tables et de chaises dépareillés pouvait être aussi agréable. Ca doit être ça la British touch !

En me promenant dans les allées de la serre, j’avais l’impression d’être dans les pages d’un numéro spécial de Marie Claire Maison consacré aux jardins anglais. J’ai mitraillé tous les objets qui étaient en vente avec l’objectif macro que mon meilleur ami m’avait prêté pour l’occasion. Me suis amusée comme une petite folle.

C’est un lieu simple, unique, avec une atmosphère décontracté et dénué de prétention. J’y retourne sans hésitation !

Petersham Nurseries
Off Petersham Road
Richmond
Surrey TW10 7AG
Tel: 020 8940 5230
Closest public transport: Richmond (District Line), then buses 65 or 371
 

Vacances insulaires 16 juillet, 2008

Je ne sais pas si le fait d’être une insulaire moi-même (je suis née aux Philippines, un archipel de 7107 îles), influence le choix de mon lieu de vacances, mais force est de constater que depuis quelques années mes destinations estivales se portent sur les îles.

Faut dire que les îles ont de nombreux arguments des plus convaincants. Le plus important, à mes yeux, est d’être entouré de la mer, de l’océan. Car la baignade dans la mer, regarder les chtis poissons nager dans l’eau à travers mes googles, m’imaginer que jaws ou je ne sais quelle créature des profondeurs abyssales va me dévorer tout cru dès que je n’ai plus pied, avoir la peau qui tire à cause du sel, le sable qui colle partout après application de la crème solaire, faire le cafard asphyxié sur ma serviette de plage… Tout ça, c’est vitale ! J’en ai besoin au moins une semaine par an, sinon je me dessèche.

Ca a commencé avec Mallorca et le port d’Andratx sur la côte Nord-Ouest de l’île. Découvrir dans les supermarchés le rayon des spécialités culinaires allemandes (beaucoup de touristes allemands), les douches à l’eau saumâtre… Heureusement qu’à côté de ça il y avait les criques à l’eau turquoise où il n’y avait personne à part un pêcheur qui retapait son bateau, la glace au lait d’amande, les figuiers et le parfum de leurs feuilles cuites par les rayons du soleil.

Puis il y a eu le cap Corse et un autre port, celui de Centuri. Sans oublier l’hôtel du Vieux Moulin et la plage de Barcaggio. Les journées s’organisaient de la manière suivante : après le petit-déj sur la terrasse de l’hôtel face au vieux port, direction la boulangerie pour acheter de quoi pique-niquer sur le sable blanc de la plage de Barcaggio. Retour à l’hôtel pour l’apéro, toujours sur la même terrasse pour y admirer le coucher de soleil, douche puis dîner à l’hôtel. La demi-pension est obligatoire l’été mais franchement c’est loin d’être une punition quand vous avez des langoustines avec une sauce au safran et des tagliatelles fraîches et même de la langouste au menu le dernier jour !

Toujours dans la Méditerranée avec la Crète. Je ne me suis pas arrêtée à la capitale, Héraklion. Par contre, je suis allée à Chania (le « ch » se prononce comme la jota espagnole), une des plus belles villes de Crète avec son architecture ottomane et vénitienne. Là-bas il faut absolument manger chez Karnagio pour enfin goûter à une véritable salade grecque avec de la vraie feta, des vraies tomates qui ne sortent pas d’une serre Savéol. Dans les environs faites aussi un tour au monastère d’Agia Triada. Ensuite filez à Paleochora (encore la jota), louez un appart chez Villa Anna, puis laissez vous aller au farniente. Allez sur la plage de galets, certes plus éloignée que la plage de sable qui se trouve à 5 minutes à pied de l’appart mais plus tranquille pour siroter des cafés frappés allongé sur les chaises longues sous le parasol, loués 5 euros la journée. Et si vous avez le temps, faites vous une toile au cinéma en plein air pittoresque de Paleochora. Quand j’étais là-bas, j’ai vu « Mr & Mrs Smith » (en VO sous-titré en grecque) un grand film comme chacun le sait, mais là-bas pour le prix modique du billet, vous aurez en plus les commentaires des matrones du village qui s’exclament d’un « kala ! » (génial !) devant le cuisine blindée d’armes à feu de Mrs Smith, les chats qui rôdent sous les chaises histoire de grignoter un reste de gyros pita abandonné.

Ensuite l’île de Korčula (Korchula) et l’île de Mljet (Milyet) en Croatie. La cité médiévale de Korčula, est vraiment très jolie et mérite son nom de « Petit Dubrovnik ». Là-bas j’étais dans une maison d’hôtes qui faisait aussi table d’hôtes, résultat j’ai pu partager des moments exceptionnels avec eux, comme la sortie dominicale dans la bergerie familiale, perdue au milieu de la garrigue à préparer avec eux le pain avec des graines de fenouil, confectionner des macaroni pour le repas de midi. Mon coup de coeur reste l’île de Mjlet qui est d’une tranquillité telle qu’elle a eu le don de m’apaiser. Comme tous les touristes, je n’y ai passé qu’une journée mais sans avoir oublier de faire trempette dans le lac intérieur salé aux eaux émeraudes depuis l’îlot de Sainte-Marie, là où se trouve le monastère du même nom.

And last but not the least, Bali, l’île des Dieux. Je suis restée ici, j’ai surfé et j’ai rêvé d’être gadzillionnaire dans ce petit hôtel sans prétentions…

Et qu’est-ce qu’il me reste comme îles encore à faire ? Des tas ! Dont la plus mythique pour moi car rien que son nom est synonyme d’exotisme : Zanzibar ! Bon cette année, les wacances, c’est un peu la loose car avec le nouveau boulot, j’ai en tout et pour tout 4 jours de congés payés jusqu’en mai 2009 ! Si je veux en prendre plus, ce sera en congés sans solde… Ma nouvelle boîte ne fait pas dans les congés anticipés, autant vous dire que je nage dans le bonheur (schmiley au chourire forché). Mais comme on dit en anglais, « if there’s a will, there’s a way! »

P.S. : pas de photos pour la Mallorca et la Corse car c’était en PEN (Pré-ère numérique !)
 

Norvège insolite 4 avril, 2008

Filed under: Serendipity Escapes — Mel @ 09:30
Tags: , ,

Quelques images d’objets insolites croisés en Norvège. C’est parti !

Les cartes et les machines à cigarettes dans les supermarchés à Oslo. On choisi la carte de son paquet de clopes, on règle à la caisse et ensuite à l’aide la carte on retire le paquet à la machine !
DSC01426 DSC01427
Les bouteilles en plastique et autres canettes sont aspirées par cette machine qui se trouvent dans un supermarché. Et en échange elle nous donne un
ticket avec une somme inscrite dessus que l’on récupère à la caisse. Le plastique en Norvège s’échange contre des couronnes sonnantes et trébuchantes ! Si on pouvait avoir le même système en France, ce serait (très certainement) une source de motivation pour le triage.

DSC01428

Ces boîtes vertes qui se trouvent dans le parc Vigelandsparken servent à se débarrasser des boîtes de barbecue jetables. Pendant l’été le gazon du parc ressemble à un patchwork de vert et de gazon cramé par les BBQ. Vous imaginez vous des barbecues avec les merguez en train de griller dans les parcs parisiens en été ?

DSC01439vigelandsparken

Dans la série des panneaux de signalisation typique du nord, voici le skieur

DSC01274

et l’élan (j’ai triché, j’ai récupérée l’image sur le net)

MooseSm

Et pour terminer, le self-service check-in à l’aéroport de Gardermoen. Plus besoin de faire la queue pour l’enregistrement du voyageur et des bagages. On place le code barre du son ticket électronique sous le lecteur de la machine, on choisit sa place et la machine nous donne la carte d’embarquement et le ticket pour le bagage. Temps passé : 2 minutes top chrono. Bon après ça, faut quand même faire la queue pour déposer sa valise au comptoir du luggage drop-off, mais ça m’a pris même pas 5 minutes.

DSC01450

Voilà ! La semaine norvégienne c’est fini. J’espère que ça vous a plu. Bon week-end à tous !

 

Norwegian goodies 3 avril, 2008

La recette du lefse, comme promis :

– 2 oeufs
– 250g de sucre
– 125g de beurre fondu
– 1/2 litre normalement de babeurre ou lait ribot. Dans le wiki ils disent qu’on peut remplacer le babeurre par du lait frais (250ml) auquel on rajoute 10ml de vinaigre
– 1 c à café de levure chimique
– environ 1kg de farine

Mélangez les oeufs avec le sucre et le beurre fondu, puis rajoutez le lait.
Mélangez la levure avec un peu de farine et ajoutez le au mélange.
Ajoutez autant de farine que nécessaire de façon à ce que la pâte soit facile à étaler. Au pifomètre quoi ! Ils conseillent de remplacer la farine de blé par de la farine d’orge qui facilite l’étalage de la pâte. Si vous n’avez pas de rouleau à pâtisserie spéciale « lefse » (rouleau avec un relief quadrillé pour ceux qui ont suivi). Quand à l’épaisseur idéale du lefse, environ 0,5cm.
La cuisson se fait dans une poêle ou si vous avez une plaque de fonte à sec. Ils disent de ne pas rajouter de matière grasse. Cuire uniformément des 2 côtés.
Servir avec du beurre, sucre et de la cannelle en poudre dessus.

Je continue dans les sucreries avec le cinnamon roll accompagné d’un café moka. Idéal pour se réchauffer avant de faire du window shopping dans Oslo.
DSC01430 DSC01431

Ma copine m’a emmené chez United Bakeries, c’est une chaîne un peu comme les boulangeries Paul mais avec une déco plus nordique. J’aime beaucoup.

DSC01434

Et pour terminer des bonbons gélatineux ultra chimiques, mais tellement bons. Et en plus ceux là on ne les trouve qu’en Norvège !

Il y a tout une gamme.

Les jelly men.

jelly_men

Les jelly women with the big boobies !

jelly_women 02_jelly_women

Les sour jelly brats.

01_jelly_brats 02_jelly_brats

Et pour Pâques, les jelly ski men !

01_jelly_ski

02_jelly_ski 03_jelly_ski

Suite et fin de la semaine norvégienne demain !

 

Olso 2 avril, 2008

Filed under: Serendipity Escapes — Mel @ 09:30
Tags: , , , ,

Pour rejoindre Oslo depuis Haugastøl, il faut environ 4 heures de route. Point d’autoroute mais l’équivalent de nos nationales française. C’est pour ça que c’est long. Il neigeait lorsqu’on est parti de Haugastøl et ça a continué jusqu’à notre arrivée à Oslo et toute la nuit ainsi que le lendemain. Du coup, je me suis réveillée avec Oslo sous 30cm de neige ! Et comme il faisait froid (-5°) la neige a tenu. On était sensé aller Holmenkollen voir le tremplin de saut à ski et profiter de la vue sur la forêt et les fjords autour d’Oslo. Mais avec toute la neige qui tombait du ciel, on aurait eu zéro visibilité. Du coup direction le Norsk Folkemuseum où je me suis amusée comme une petite folle. C’est un des plus grands musée en plein air d’Europe qui regroupe divers bâtiments (fermes, églises, pharmacie…) de toutes les régions depuis 13è siècle jusqu’au 20è siècle mais aussi . Je vous fait la visite accélérée car j’y ai passée 4 heures sans voir le temps passer. Heureusement que c’était en hiver car en été il y a plein d’ateliers pour les enfants, je pense que j’y serais encore !

La série des différents types de fermes de toutes les régions de Norvège
DSC01340 DSC01342

J’adore ce rouge et ce jaune typiquement norvégien. Very earthy tones.

DSC01346
DSC01344

Aaaah, le lefse !

DSC01348 DSC01350

C’est le pain traditionnel norvégien fait à base de farine de pomme de terre, de la farine de blé, du lait, du sucre, du beurre, des oeufs. Que des bonnes choses quoi ! Et la pâte est ensuite étalée avec un rouleau à pâtisserie avec un relief quadrillée. On le voit bien sur la photo.

DSC01356

Ca ressemble à une crêpe, mais c’est plus épais qu’un pancake et it’s so yummy! Tout droit sortie du feu et le beurre qui fond dessus…

DSC01362

Je vous donne la recette du lefse demain, promis !

Une Stavkirke, église médiévale en bois (église en bois debout). Magnifique combinaison entre les symbols chrétiens et les motifs vikings.

Celle du Folkemuseum.
DSC01363 DSC01367

DSC01371 DSC01373

Celle croisée sur la route entre Haugastøl et Oslo. Me rappelle plus du nom du village…

DSC01299

Et après avoir gambader à l’extérieur pendant plus de 3 heures, j’ai vu une Easter eggxhibition des plus fantastique, intitulée « The World on an egg. Tout est fait avec des coquilles d’oeufs.

DSC01390 DSC01387
DSC01391 DSC01411
DSC01421 DSC01418

La suite demain !